Julie Vellayoudom

Julie Vellayoudom

Guide éclaireuse sur ton chemin d’épanouissement professionnel

Pour moi, le monde du travail devrait être un lieu d’élévation pour l’humain, un endroit où il peut à la fois apprendre, transmettre, créer des liens, apporter du positif autour de lui et profiter de la vie. Est-ce le cas pour toi ?

Hello, en bref !

Très sensible à la nature, je suis aussi passionnée d’arts et de cultures. De nature curieuse, j’aime découvrir de nouvelles façons de penser et de vivre.

C’est pourquoi j’ai déménagé dans plusieurs coins de France, me suis formée aux arts vivants, ai œuvré dans l’associatif, avant d’évoluer dans la communication publique puis la transition écologique des entreprises et l’alignement professionnel.

La transmission est pour moi la clé de l’évolution humaine.

J’ai adoré étudier, je continue d’apprendre chaque jour (de l’énergétique à la responsabilité sociétale en entreprise) et j’aime profondément transmettre à mon tour.

Je me base sur mon expérience de vie et sur ce qui a fonctionné pour moi, afin de t’aider à emprunter ta propre voie.

Les racines de L’Esprit Graine

Transmission et nature

Passionnée par le spectacle vivant, je souhaitais devenir médiatrice culturelle (et même chorégraphe quand j’étais plus jeune).

Le lien avec L’Esprit Graine ? Je voulais déjà partager mes connaissances et créer des clés de compréhension accessibles pour tous. 

Mon attrait pour la nature a toujours existé, sans jamais faire plus de bruits. M’asseoir dos aux arbres et me sentir réconfortée, m’apaiser en écoutant le vent, admirer les couchers et levers de soleil, ou la lune la nuit, depuis ma chambre d’enfant… étaient pour moi… naturels !

Un besoin constant de reconnexion à la nature qui ne m’a jamais quitté.

Vivre avec impact positif

En 2016, que j’ai eu une prise de conscience soudaine. Je venais d’emménager à La Rochelle, où la consommation responsable et le bien-être coulaient de source. Je découvrais le zéro déchet et pourquoi réduire la pollution des sols et des eaux était si important.

A cette époque, je suis tombée de haut. Comment pouvais-je vivre de façon aussi néfaste pour le monde et la nature que j’appréciais ? Mes habitudes étaient loin d’être à impact positif. Alors que, de manière très simple, et finalement très logique, je pouvais vivre sereinement en polluant beaucoup moins.

C’était aussi l’année de mon premier job.

Photo de Julie Vellayoudom

Se transformer pour s’aligner

En grande curieuse que je suis, je me suis mise à beaucoup lire sur le sujet, à assister à des rencontres, à regarder des documentaires, à écouter des experts… et à tester toutes sortes d’alternatives pour améliorer mon impact au quotidien.

J’ai fait de grands changements dans ma vie (consommer en vrac et local, réduire mes ordures ménagères, acheter durable et d’occasion…) et dans mes ambitions (habiter une maison autonome en énergie et ne plus avoir à prendre la voiture pour me déplacer).

Grâce à toutes les actions que j’ai mises en place, je me sens chaque jour plus alignée avec mes valeurs. J’ai le sentiment d’agir plus justement pour le monde, et de me remettre dans le cercle de la vie.

Toutefois, pour construire cette vie écoresponsable, il y avait une sphère dans laquelle je n’arrivais pas à avancer : mon travail.

Outre le fait que je n’arrivais pas à développer mes convictions dans mon job, j’ai aussi commencé à sentir un désalignement entre qui j’étais vraiment et le rôle que je m’étais construit.

On passe en moyenne 38 heures par semaine au travail, soit environ 59% de notre semaine (sans le sommeil).

Une part de temps essentielle donc.

C’est cette raison qui m’a poussée à explorer comment changer mes habitudes au boulot, mais aussi à me connaître mieux.

Concrètement, à part apporter mon nécessaire de repas, je ne faisais pas grand chose. Je travaillais avec des prestataires non éthiques, j’envoyais des kilos de déchets papier dans les poubelles, la moindre plante qui osait s’aventurer entre deux blocs de béton était arrachée…

Bref, pas trop dans l’esprit nature tout ça. Sans compter que j’avais perdu de vue qui j’étais.

J’ai donc entamé un cheminement personnel pour me rapprocher de mes besoins, mes espaces sacrés et ma nature profonde.

Et je sais que toi aussi tu es tiraillé entre ton envie de mieux faire et les injonctions te demandant de faire seulement ce pour quoi tu es payé.

Allier travail et nature

C’est ce qui m’a convaincue de transposer les astuces éco-responsables de nos foyers à nos jobs. On peut trouver plein de conseils écologiques pour sa vie quotidienne, mais finalement peu pour le pro.

La RSE (responsabilité sociétale des entreprises), qui est un concept pour amener le développement durable en entreprise, semble compliquée et réservée aux experts. Et pourtant…

Et je sentais qu’il fallait ajouter de l’humain à tout ceci. Pour non seulement respecter davantage la nature, mais aussi SA nature.

Reprendre son pouvoir pour porter ses convictions

Je suis convaincue que pour recréer un monde professionnel plus positif pour l’humain et la nature, il faut changer nos manières de faire, mais aussi de penser.

Qu’en partant de soi, on peut changer notre réalité extérieure. Nous avons tendance à laisser notre pouvoir entre les mains des autres (patrons, collègues, clients, recruteurs…). Je le sais puisque c’est ce que j’ai fait durant de nombreuses années.

J’ai peu à peu laissé mon pouvoir de décision aux autres, inconsciemment, attendant toujours leur approbation avant de faire.

J’ai mis du temps à me détacher de mes anciennes pensées. J’ai continué de jouer petit pour faire plaisir aux autres, en attente de leur validation. Sans me valider moi-même. Je visais un objectif de vie, en ayant beaucoup de peurs et en me créant mes propres blocages pour ne pas y arriver.

J’ai commencé à expérimenter autrement, sortir de ma zone de confort, mais avec bienveillance et en m’écoutant davantage. Et là, j’ai vu que je me sentais mieux dans ma tête et dans mon corps. Qu’il commençait à se passer des choses incroyables dans ma vie.

J’ai puisé loin au fond de moi pour faire sortir tout ceci. Je le fais toujours d’ailleurs, car c’est un processus en mouvement.

Mais tellement nécessaire pour oser mettre au monde des créations qui nous ressemblent davantage, respectueux, dans un monde qui ne leur sont pas encore totalement ouvertes.

C’est le chemin sur lequel je t’invite aujourd’hui à ton tour, avec mon soutien.

 
 

Envie d’œuvrer positivement pour toi et le monde
à travers ton job ?

Si tu as lu jusqu'ici, bravo 🙂
Voici quelques infos en plus sur moi :

  • Avant de créer L’Esprit Graine, j’ai été chargée de communication institutionnelle et dans des salles de spectacles, vendeuse en magasin, assistante administrative… j’ai même travaillé en restauration et en usine !

  • Je suis d’origine réunionnaise du côté de mon père, et je suis fière de ce mélange culturel qui coule dans mes veines ! Je pense que cela explique pourquoi je m’intéresse beaucoup aux autres cultures, et ce notamment via la musique (voire plus bas 😀 ).

  • J’ai deux autres passions : la musique et danser. J’aime l’art sous plein de formes, et je dessine aussi quand l’envie m’en prend.

  • Ce que j’essaie de faire au maximum : sortir des sentiers battus pour m’ouvrir l’esprit, voir avec les yeux des autres pour changer ma vision du monde.

  • J’ai souhaité être indépendante à peine mes études terminées. J’ai travaillé sur plusieurs projets qui n’ont jamais vu le jour… avant L’Esprit Graine !

  • Je suis une idéaliste : je crois fortement qu’on peut améliorer le monde en se bougeant les fesses 😉 mais je crois aussi que penser à soi est nécessaire pour le faire.

  • Ma valeur famille est très importante. De même que celle de l’indépendance 🙂

Tu veux suivre l’actualité de L’Esprit Graine ? Suis-moi sur  Instagram !

Je t’y partage des astuces, de la motivation et de l’énergie pour passer à l’action !